Les jeunes femmes s’engagent : Aicha et la lutte contre l’excision

Lettre ouvert d'Aicha, ancienne participante au Parcours Rêv'Elles, engagée contre l'excision.

Madame, Monsieur,

Nous sommes des élèves de la classe 1ère ST2S (sciences technologiques sanitaires et sociales) au lycée d'Alembert situé à Porte de Pantin (19ème arrondissement) et nous souhaitons vous faire part d'un projet humanitaire qui se veut concrétisant.

Ce projet consiste à faire un voyage au Mali pour la lutte contre l’excision dans le cadre de l'épreuve technologique du baccalauréat (coefficient 7). Ayant étudié le thème de l'excision pour les activités interdisciplinaires, nous avons pu nous familiariser et nous sensibiliser à ce sujet qui nous a fait prendre conscience de notre capacité à poser un problème à caractère sanitaire et social ainsi qu'à l'analyser. En tant que femmes et en plus de cela femmes plus en risque de subir ses maltraitances, nous sommes d'autant plus touchées face à cet acte visant à priver la femme de son organe presque vital, d'une partie de son intégrité et de son identité. Petit à petit une idée à germé dans nos esprits : le voyage au Mali.

 Au cours de cette expérience, la préparation de l'activité interdisciplinaire, nous avons rencontré une professionnelle  de l'association GAMS (Groupe Femmes pour Abolition Mutilations Sexuelles et des Mariages Forcés). Elle nous a accueillies dans les locaux de l'association où elle a enrichi nos connaissances sur ce sujet et beaucoup aidées dans l'élaboration de ce projet qui, au fil du temps, devenu un combat pour nous.

Ce thème est comme la petite étincelle qui a contribué à nous ouvrir les yeux sur le monde ainsi que de nous interroger sur nos convictions et nos valeurs. Voulant participer à l'abolition de cette pratique, nous avons décidé de faire ce voyage afin de pouvoir intervenir auprès de la population pour les sensibiliser aux graves conséquences de cet acte. C'est un rêve commun : celui de pouvoir aider à une cause, pourvoir sauver des filles qui, elles, risquent de ne pas avoir la même chance que nous d'échapper à cette torture. Nous voulons comprendre la mentalité et les croyances qui entourent cette pratique afin de pouvoir intervenir et sauver ces petites filles qui pourront construire leur avenir sans subir le calvaire qu'est l'excision et ses conséquences sur la santé mentale et physique ! Notre objectif premier : se battre pour elles, les générations de demain. Notre génération !

Nous prévoyons d’organiser le voyage pour décembre 2016 pour une durée de 3 semaines dont 1 semaine lors des cours et 2 semaines pendant les vacances. Nous avons pour tutrice Madame C., du Gams qui nous aide dans les démarches (hébergement, transport,...). Le voyage se fera soit dans la ville de Bamako ou de Kayes.

Pour le financement, étant un groupe de 10 personnes volontaires, nous devons récolter la somme de 10 000 € pour couvrir nos frais durant le voyage :

Chaque membre du groupe s'engage à mettre 500€ ce qui nous fait déjà une cagnotte de 5 000€ au total. Pour récolter la somme restante, nous faisons appel aux dons via une cagnotte Leetchi lancée la semaine dernière. Nous comptons aussi demander des aides à la mairie, aux associations, aux artistes également ; organiser des événements ; ouvrir une cagnotte ; organiser des ventes de gâteaux, de plats, de boissons, etc...

Nous comptons également réaliser un film documentaire rendant compte de ce voyage et de nos interventions, des lieux d'actions et présentant des associations présentes sur notre thématique au cours du voyage. Ce voyage est considéré comme un aboutissement pour nous. Également, il peut être une source d'inspiration pour les jeunes dans la quête de la réalisation de leurs propres projets pédagogiques, leurs propres rêves développant ainsi leur pouvoir d'agir ! Et c'est aujourd'hui avec motivation que nous nous s'adressons à vous.

Dans l'espoir d'une réponse positive, nous vous transmettons nos salutations les plus respectueuses,

Diallo   Ami         Diakité Lountandi          Guirassy Aicha

En relation

Un atelier pour apprendre à parler de soi

Parler de soi, ce n'est pas facile. Pourtant, savoir le faire est une compétence clé dans la sphère personnelle comme professionnelle. C'est pourquoi Rêv'Elles a fait appel à Claire et à Laure[...]

Rêv’Elles à l’Assemblée Nationale

Le 19 juillet dernier, 18 jeunes femmes de la communauté Rêv’Elles ont investi l’Assemblée Nationale. Elles nous racontent cette expérience… Au programme d’abord, découverte et visite[...]

Rêv’Elles au Théâtre du Châtelet

Si on vous dit New York City Ballet ça vous parle ? Cette grande compagnie de danse classique et moderne américaine a été accueillie dans le cadre des étés de la danse au Théâtre du[...]